Anne Van der Linden
Née en 1959 en Angleterre - Vit et travaille à Saint-Denis (France)

"Zoo" est la première exposition personnelle d'Anne Van der Linden à la galerie Corinne Bonnet. Vernissage jeudi 29 mars 2018 de 17h à 21h, exposition jusqu'au 28 avril 2018 / "Zoo" is the first personal exhibition of Anne Van der Linden at the galerie Corinne Bonnet. Opening the 29th of march 2018, exhibition until the 28 of april 2018

 

 

 

De formation littéraire classique, Anne Van der linden s’est rapidement tournée vers l’expression graphique, puis la peinture.


En 1982, elle entre aux Beaux-Arts de Paris, qu'elle quitte au bout d'un an et demi. En 1992, elle obtient une licence d'arts plastiques à l'université Paris-VIII3.


Au début des années 90, après une période de peinture abstraite, elle revient à la figure et commence à développer son style actuel dans une manière expressionniste et crue.


En 1995, elle publie son premier ouvrage, Heavy Meat, chez Jean-Pierre Faur éditeur. À partir de la même année, elle commence à régulièrement exposer à Paris et en province.


Elle travaille par ailleurs fréquemment avec Jean-Louis Costes, avec qui elle co-fonde en 1994, la plateforme d'éditions et de diffusion d'oeuvres undergrounds, Eretic art . Elle réalise des décors pour ses spectacles musicaux et joue dans certains de ses films. Elle publie avec lui Systèmes sexuels et Amour m'a tué (éd. Chacal puant, 1995 et 1996) ainsi que Pot pourri, un recueil de chansons illustrées, chez Le Dernier Cri, en 2007.


En 2008, elle fonde avec Olivier Allemane la revue Freak Wave qui mélange poésie et images.


Anne Van der Linden a également été illustratrice pour la presse (L'Humanité, VST, entre autres) et pour des éditions de littérature. Elle a notamment collaboré avec les poètes June Shenfield (Tais-toi et bande, CBO éditions, 1997), Jérôme Bertin (Histoire d'os, Voix éditions, 2009), Nina Zivancevic (Sous le signe de Cyber-Cybèle, L'Harmattan, 2009).


Elle est enfin l’auteur de 3 courts-métrages, réalisés au début des années 2000, qui reprennent les thématiques de ses toiles : Le repassage, La citerne , Intestins fragiles .


Sa démarche artistique, les éditeurs qui la publient, les revues dans lesquelles paraissent ses oeuvres la rattachent aux courants du pop art et de l'art singulier. Ses travaux sont régulièrement exposés et publiés en France et à l’étranger.

 

 

Initially coming from a classical literary formation, Anne Van Der Linden quickly adopted graphical expression and painting as her main medium.
She joined the Paris fine arts school in 1982 but left a year and a half later.
In 1992, she graduates after three years of studying arts in Paris VIII university.
At the beginning of the 90s, after exploring abstract painting, she comes back to figurative and starts developping her present-day style in an expressionist and crude yet meaningful way.
In 1995, she publishes her first book, Heavy Meat, with Jean-Pierre Faur editions. From now on, her work starts to be visible through France and in Paris.
Besides working on her own works, she collaborates a lot with Jean-Louis Costes, who she co-founds Eretic Art with. This editing platform that allows underground artists to be spread to a larger scale appears in 1994. She creates stages sets for musical shows and sees herself act in several of Costes' movies. Their collaboration continues with Systèmes sexuels et Amour m'a tué (ed. Chacal Puant, 1995 and 1996) and Pot pourri, a collection of illustrated songs (ed. Le Dernier Cri, 2007).
She creates the Freak Wave magazine in 2008 and with the help of Olivier Allemane to mix poetry and pictural language.
Anne Van Der Linden also worked as an illustrator for different newspapers such as L'Humanité or VST and for literary editions. She especially collaborated with poets : June Shenfield (Tais-toi et bande, CBO editons, 1997), Jérôme Bertin (Histoire d'os, Voix editions, 2009) or Nina Zivancevic (Sous le signe de Cyber-Cybèle, L'Harmattan editions, 2009).

Finally, she directed 3 short films at the beginning of the 2000s that renewed the meanings of her canvas : Le repassage, La citerne, Intestins fragiles.
Her artistic approach, her publishing editors, the different magazines that helped her raise her voice bring her close to pop art and singular art. Her works are regularly exposed and published in France and outside the borders.

 

 

 

 

Principales expositions personnelles :

2018 Galerie Corinne Bonnet

2015 Librairie Le Monte-en-L'air Paris
2015 Librairie Publico Paris
2014 Galerie Villa 111 Ivry-sur Seine
2014 Galerie "Une poussière dans l'oeil" - Villeneuve d'Ascq
2012 Galerie Les Singuliers - Paris
2012 Outisder art fair - New York
2009 Le bal des ardents - Lyon
2006 Galerie Les Singuliers - Paris
2002 Galerie Deon-Mayer - Paris
2002 Galerie A l’enseigne des Oudin - Paris
2000 Musée de l’érotisme - Paris
1999 Galerie Art’s factory - Paris  


Principales expositions de groupe :

2017 "Riot girls" galerie Art's Factory Paris
2016 Exposition "La télé est bien regardée" Centre européen de Poésie Avignon
2016 Exposition "Salo" galerie 24Beaubourg Paris
2016 Exposition "Salo" galerie 24Beaubourg Paris
2014 Exposition "Freak wave" galerie Grand'rue Poitiers
2013 "Au-delà de mes rêves" H2M espace d'art contemporain - Bourg-en-Bresse
2013 "Konfrontation" musée Den Frie udstillingsbygning - Copenhague Danemark
2011 Hey" La Halle Saint Pierre musée d'art naïf - Paris
2010 foire d'art contemporain Cutlog - Paris
2009 - 2010 exposition "Voyous, voyants, voyeurs, autour de Clovis Trouille" musée d'art et d'histoire Louis Senlecq - L'Isle Adam